Communiqué

Lors de notre Assemblée générale du 18 novembre 2021, il a été décidé, sous l’impulsion du comité, de dissoudre l’Association 2Gether après sept ans d’existence.

Nous avons l’impression de naviguer à contre courant et, partant, nous sommes vidés de nos forces physiques et mentales qui, jusque-là, soutenaient notre capacité d’aider les parents dans leur quête de justice.

Notre petite équipe, malgré ses compétence et sa bonne volonté, a besoin d’une forte dose d’enthousiasme pour accomplir son travail. Force nous est de constater aujourd’hui que le peu, voire l’absence de soutien qui aurait dû venir de celles et ceux avec lesquel·le·s nous aurions voulu collaborer a eu raison de nos motivations.

Nous nous rendons compte que seuls, nous ne pourrons pas aller plus loin dans l’aide apportée aux enfants victimes de déchirements lors de divorces.

Pour ces raisons, avec une solide amertume, nous avons donc décidé de mettre un terme aux activités de l’Association 2gether pour laquelle nous avons toutes et tous travaillé bénévolement, en plus de nos occupations professionnelles et familiales.

Veuillez prendre note que cette dissolution entre en vigueur dès maintenant et sera effective le 31 décembre 2021.

Le comité
Dominique Diène, Stéphanie Zwahlen et Pascal Bernheim

Chère Stéphanie, Chère Association 2gether,

C’est avec une immense tristesse que je lis votre message.

J’ai apprécié la qualité de nos échanges et je regrette sincèrement que 2gether s’arrête.

Je vous remercie pour votre confiance et souhaite le meilleure à votre comité et à vos membres.

R, experte en relations toxiques

Nom connu de l’Association

Bonjour,

Je n’étais pas très présente sur ce groupe mais grâce à vous j’ai pu poser des mots et des noms sur les différentes situations qui me sont arrivées.

Je remercie Stephanie pour tout ce qu’elle a fait pour tous les membres. C’est une très belle personne que je n’oublierais jamais.

Bonne continuation à tous. Ne baissez jamais les bras 😌 !

Salutations,

A, maman et coiffeuse

Nom connu de l’Association

Chère Stéphanie,
Je voulais te remercier pour tout ton travail, ton énergie et ta détermination pour l’Association 2gether.
Malgré la violence et la tristesse de nos expériences respectives, l’Association était une rare plateforme de dialogue on l’on pouvait échanger nos expériences et ne pas se sentir seul.
Je suis triste que l’Association cesse d’exister mais je garderai des souvenirs positifs de nos échanges et de notre journée de rando au pied de la dent Blanche.
Stéphanie, merci de ton soutien et de ta vision pour changer les choses. Tu as énormément de mérite et je te souhaite un futur ensoleillé avec ta fille.
A tout les autres membres de 2gether, ce fut un plaisir de vous rencontrer et je vous souhaite le meilleur dans vos combats respectifs.
Meilleures salutations,

R, papa et cadre dans une entreprise internationale

Nom connu de l’Association

Cette mauvaise nouvelle selon laquelle l’Association va arrêter ses activités au 31 décembre me peine beaucoup. J’ai mis tellement de temps à trouver une association spécialisée pour ces situations où l’un des parents instrumentalise un enfant et s’en sert comme une arme contre la mère/le père.

Je peux imaginer combien vous êtes navrés de cet arrêt.

On a le sentiment comme parent-victime que tout le monde s’en « fout » que des parents et enfants soient plongés dans de telles souffrances et combien cela divise encore plus une famille
 déjà décomposée, y compris la justice!

[…]

Je ne comprends pas la justice et pourtant je suis avocate de formation (….)

V, maman et avocate

Nom connu de l’Association

Bonjour,

Je dois faire face depuis dix mois à l’aliénation mentale de ma fille aînée, quinze ans, de la part de son père.

Ma fille m’a été retirée du jour au lendemain […] par une psychologue qui m’avait vue une seule fois avant alors que j’avais la garde principale de nos deux filles depuis le divorce prononcé il y a huit ans. Il y a à l’heure actuelle une procédure judiciaire en cours depuis août initiée par mon ex-mari qui a récupéré la garde exclusive de notre fille aînée. Il y a tellement de souffrance depuis dix mois pour ma deuxième fille et moi. Je ne reconnais plus du tout ma fille aînée qui semble avoir le cerveau retourné comme si elle était entrée dans une secte. J’ai été accusée de tous les maux (maltraitance et chantage au suicide).

Je suis bien désemparée et me sens seule dans cette douloureuse épreuve, même si j’ai le soutien très fort de mon psychologue et de mon médecin traitant. J’ai besoin de m’adresser à une association comme la vôtre pour déjà voir que je ne suis pas la seule à vivre un tel enfer et mieux comprendre les mécanismes qui ont permis au père manipulateur d’agir. Cela pour l’avenir et pour qu’il n’arrive pas la même chose à ma deuxième fille.

Merci de votre aide. Cordialement,

Une maman

Nom connu de l’Association

Bonjour,

Je souhaite encore vous remercier pour le soutien que vous m’avez accordé au cours de ma démarche.

J’ai beaucoup apprécié votre engagement et c’est avec tristesse que j’ai appris l’issue de l’Association.

Je comprends parfaitement votre épuisement et votre lassitude face à l’ampleur de la tâche. La Justice ne semble pas prête à se remettre en question, difficile de progresser dans ces conditions.

Ma démarche n’a sans doute pas totalement abouti, mais elle m’a permis de faire du chemin et d’apprendre à vivre avec…. J’espère qu’elle ne vous a pas créé trop de tracas.

M, maman

Nom connu de l’Association

Chère Madame,

C’est avec un grand regret que j’ai appris la dissolution.

Je vous remercie à titre personnel pour l’engagement incroyable que j’ai pu constater. Le but général que les enfants et leurs parents vivent mieux ces phases de vie est généreux et inévitable.

Bien à vous,

H, avocat

Nom connu de l’Association

Chère Madame,

Je prends connaissance de la décision de dissolution de l’Association et imagine votre regret. Le problème familial, social et psychologique traité par l’Association reste un problème majeur et qui mérite que des personnes comme vous s’en soucie.

Peut-être aurons-nous l’occasion de nous recroiser un jour. En tout cas, j’ai plaisir à vous connaître.

Je vous souhaite bon vent pour la suite de vos projets.

Avec mes sentiments dévoués,

I, avocate

Nom connu de l’Association

Bonjour Stéphanie,
C’est avec regret mais compréhension et respect que j’ai pris connaissance de la dissolution de l’Association 2gether.
Un goût amer toutefois, non pas parce que l’association met un terme à son activité, mais un sentiment de désespoir. Qui, si ce n’est vous et vos convictions, pourra faire changer les lignes. Constat d’échec, les institutions censées nous protéger, protéger nos enfants, sont incapables de le faire correctement, pour la plupart du temps, les situations déjà tendues voire impossibles, se dégradent avec l’intervention des services de l’état.
Merci pour ce que vous avez fait jusque là. Soutenir des parents/des enfants en détresse, soutenir les proches de ces parents-là mais aussi et surtout alerter l’opinion publique. […]
C’est mettre beaucopu trop de responsabilité d’abord et d’espoir ensuite sur ces enfants fragilisés, détruits, mais alors si c’est cela il faudra vivre avec! Et que notre état prétendument de droit, vive avec les conséquences de leurs actes. Comment peuvent-ils encore se regarder dans un miroir le matin.
Merci & bonne suite à vous.
Prenez soin de vous,

A, maman et juriste

Nom connu de l’Association

« Celui qui détruit la vie des autres par le mensonge verra sa vie être détruite par la vérité. »

Je comprends totalement l’effort immense requis pour se sentir non seulement non-écouté mais bien même rejeté et condamné.

Je comprends totalement la décision prise.

Selon moi, les choses bougeront quand les enfants et les jeunes actuellement victimes des phénomènes d’aliénation se dresseront et se fédèreront. Ce sera à ce moment-là que nous, parents et grands-parents, devrons être prêts.

B, maman et médiatrice

Nom connu de l’Association